Homélie – Dimanche 6 juin 2021

Dimanche 6 juin 2021

Fête du Saint Sacrement

  Dans le Sud de la France, quand elle était encore la Gaule, le prêtre en donnant la communion disait : « Deviens ce que tu reçois, le Corps du Christ « .
   Quand un Juif comme Jésus dit « mon corps », il ne dit pas « ma chair et mes os », mais « moi-même, ma personne ».

   De même « mon sang » = ma vie. C’est pourquoi il est interdit, dans plusieurs religions, de manger de la viande non saignée, car la vie appartient à Dieu seul.


   Aujourd’hui quand je dis « mon corps », je parle de mon organisme matériel avec tout ce qui fait que l’on sait où je suis, qu’on peut dire « il est ici ou là ». Tout ce qui permet de se voir, de s’entendre, de communiquer (corps proprement dit plus intelligence, cœur, etc…).

    Pour que l’on sache qu’il est au milieu de nous, pour communiquer avec les hommes, Dieu a pris un corps terrestre en Jésus et ça a marché. J’ai la foi. Mais après ??

   Pour faire savoir qu’il est toujours présent avec nous, il a inventé deux autres outils :
1/ le Pain de l’Eucharistie : le soir du Jeudi Saint quand Jésus dit « Ceci est mon corps » il veut dire : ce sera pour vous le signe (le sacrement) de Moi, signe que je suis avec vous, au milieu de vous.
2/ L’assemblée des baptisés : St Paul le rabâche assez « vous êtes le corps du Christ »,  « nous qui mangeons un même pain, nous formons un seul corps ».

   Il rappelle aussi que Jésus avait dit « là où 2 ou 3 sont réunis en mon nom »… ici nous sommes bien plus que 2 ou 3. Donc le signe, le sacrement, de la présence du seigneur est réalisé avant qu’on consacre le pain et le vin !
Autant, mais autrement, que le Pain consacré (ou Jésus en chair et en os).
Aucun de nous, à lui tout seul, n’est Jésus Christ. Mais tous ensemble, nous sommes les signes que Jésus est présent en ce monde avec un corps sans limites.


« Deviens ce que tu reçois » par le geste de communion, je montre, je reconnais que je suis en communion. En communion de cœur et d’esprit avec Jésus. Dans ce corps qu’est la communauté, ça ne peut marcher que si je suis en accord, en communion avec mon prochain, à commencer par le plus proche. Je peux communier au Pain, Corps du Christ, 50 fois, s’il n’y a pas cette communion au Corps du Christ que sont les autres, il ne se passe rien !


   C’est bien sur quoi insiste St Paul quand il dit ce que nous venons d’entendre : « je vous ai transmis ce que j’ai moi-même reçu ». Sauf qu’on ne lit jamais ce que Paul a écrit avant et après ce rappel, et qui donne toute sa dimension : « Vos assemblées ne sont pas bonnes, il y a parmi vous des divisions, ce n’est pas le repas du Seigneur. Il y en a qui se hâtent de prendre leur repas et sont repus pendant que d’autres ont faim ».
   Ici le récit bien connu : Jésus prit du pain, Paul poursuit : « Celui qui mange sans discerner le Corps du Christ mange sa propre condamnation » ., Pas question ici de ce que nous appelons présence réelle mais, si vous ne tenez pas compte des autres, du fait qu’avec eux vous êtes le Corps du Christ. D’où les conclusions de Paul : « Donc attendez vous les uns les autres ; que ce
soit un vrai partage, une vraie communion. »


   Deviens ce que tu reçois deviens ce que tu es : le Corps du Christ, comme l’écrivait un moine du Moyen Age : « Christ n’a pas de mains aujourd’hui, il n’a que tes mains pour travailler, aider, bénir, guérir…
Christ n’a pas de pieds, il n’a que tes pieds pour aller auprès de ceux qui peinent et souffrent pour les accompagner sur leur chemin.
Christ n’a pas de bouche, il n’a que ta bouche pour apporter la paix, pour dire le pardon et les merveilles de Dieu. »

   Seigneur accorde nous d’être un seul corps et un seul Esprit dans le Christ.

Oui, deviens ce que tu reçois !

Père Claude Nzas