Homélie – Dimanche 21 février 2021

Dimanche 21 février 2021

1er dimanche de Carême

   Depuis le mercredi des Cendres, nous sommes entrés dans le temps de carême. Ce temps est comparable à une route, un chemin de conversion sur lequel l’amour de Dieu se fait tout proche, se fait connaître dans une alliance. D’ailleurs, l’alliance des origines que mentionne le livre de la Genèse est une alliance entre le créateur et la créature. Cette alliance préfigure celle qui sera scellée définitivement entre Dieu et l’humanité dans le don de salut apporté par Jésus-Christ.

   L’évangile d’aujourd’hui, à la différence de celui de Matthieu et de Luc qui rapportent les tentations que Jésus a subies au désert de la part de Satan (tentation de la faim, des idoles et du pouvoir : être un messie puissant et magicien), annonce que le temps de l’alliance est bel et bien arrivé. Seulement, on n’y entre pas d’emblée. Il faut s’y préparer. C’est ce que Jésus va proclamer.

   En effet, avant de commencer sa vie publique, et après son baptême dans les eaux du Jourdain par Jean le Baptiste, Jésus se voit poussé par l’Esprit au désert. Il va au désert, comme pour passer une retraite de réflexion sur la mission de salut qu’il a à accomplir.

   Au retour du désert et, apprenant l’arrestation de Jean-Baptiste, il part pour la Galilée, comme s’il prenait la relève de celui-ci. Et c’est là, en Galilée, qu’il commence sa prédication. Ses premiers mots sont “Les temps sont accomplis, le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à l’évangile de Dieu.”

   Le temps dans lequel nous sommes passe très rapidement, l’occasion nous est donnée chaque jour de nous convertir, de changer la façon de mener notre vie, de progresser dans la connaissance de Dieu. Au seuil de ce chemin de conversion, les 40 jours du carême sont un temps pour faire ou refaire l’alliance avec le Seigneur et avec les frères et sœurs humains.

   Dans le passage du conte du déluge que nous venons d’écouter, nous apprenons que Dieu fait alliance avec Noé. Pourquoi ou plutôt qu’est-ce qui a provoqué le déluge ? Si Dieu a éprouvé la tentation d’anéantir la terre entière, c’est en raison des péchés des hommes. Seul Noé a trouvé grâce devant Dieu et lui a offert l’occasion de dépasser cette tentation sans pour autant renoncer à sa justice. Tout a été noyé sauf Noé et un petit nombre.

   La création est une alliance entre le créateur et la créature. Par amour pour tout ce qu’il a fait, le créateur n’effacera pas la créature. L’arc-en-ciel en est le signe. 

   Dans sa lettre, Pierre invoque l’histoire du déluge : elle est interprétée comme figure du baptême : entrer dans l’arche est équivalent à entrer dans l’alliance. Car le terme arche désigne à la fois, le navire construit par Noé et la boite dans laquelle furent déposées les tables de la loi. Pierre décrit donc notre baptême comme une entrée dans l’alliance. 

   Baptisés et hommes de bonne volonté, nous sommes comme embarqués dans l’arche sauveteur.

 

Père Claude Nzas